spring boot

1.   Qu’est-ce que Spring Boot ?

tuto spring boot : Publiée en 2012, Spring Boot est une solution de « convention plutôt que configuration » destinée à l’infrastructure logicielle Java Spring qui réduit la complexité de la configuration de nouveaux projets Spring. À cette fin, Spring Boot définit une configuration de base incluant des directives pour l’utilisation de l’infrastructure logicielle ainsi que toutes les bibliothèques de prestataires tiers pertinentes, ce qui permet de faciliter autant que possible la création de nouveaux projets. Cette méthode simplifie considérablement la création d’applications indépendantes prêtes pour la production, ce qui explique pourquoi la majorité des nouvelles applications Spring reposent en grande partie sur Spring Boot.

Les caractéristiques de Spring Boot peuvent être résumées comme suit :

  • l’intégration directe d’applications de serveur Web / de conteneur comme Apache Tomcat ou Jetty sans utiliser de fichiers WAR (Web Application Archive).
  • la configuration simplifiée de Maven grâce à des POM (Project Object Models) « Starter ».
  • lorsque c’est possible, la configuration automatique de Spring
  • la mise à disposition de capacités non fonctionnelles telles que des outils de mesure ou des configurations délocalisées
Spring boot

2.   Quels sont les prérequis logiciels de SpringBoot ?

Java est incontournable lorsqu’il s’agit de Spring Boot. C’est la raison pour laquelle l’environnement d’exécution Java (plateforme Java) est la composante logicielle indispensable au fonctionnement de l’infrastructure. Puisque que cette plateforme ne sert pas uniquement à l’exécution de l’application, mais également au développement avec Java, vous aurez au minimum besoin de la version 8 du Java Development Kit (JDK). Celui-ci contient par ailleurs des outils pratiques venant compléter l’environnement d’exécution afin de programmer et de tester les applications Java. Il est disponible aussi bien sur Linux que sur Windows et macOS. Vous avez donc carte blanche en ce qui concerne le système d’exploitation.

Naturellement, l’extension requiert également que la version actuelle de l’infrastructure Spring soit installée sur le système.

Maven (à partir de la version 3.3) ou Gradle (à partir de la version 4.4) peuvent être utilisés comme outils de production.

Si vous souhaitez profiter de la possibilité d’intégrer un serveur Web exécutant votre application Java sur la base d’un Servlet, vous pouvez choisir parmi les trois solutions suivantes : ApacheTomcat (à partir de 9.0), Jetty (à partir de 9.4) et Undertow (à partir de 2.0).

3.   Créez votre premier projet Spring Boot

L’utilisation de Spring Boot est similaire à celle de toute bibliothèque Java standard : elle s’effectue en intégrant les fichiers JAR (Java Archive) ou WAR (Web Application Archive) correspondants dans le chemin de classes (Classpath). Java utilise ce chemin dans le système de fichier pour rechercher les fichiers exécutables. Dans ce cadre, les fichiers archives pour Spring Boot peuvent être créés de deux façons :

  • Vous pouvez installer et utiliser Maven ou Gradle afin de créer personnellement la trame du projet incluant les contraintes nécessaires.
  • Vous pouvez utiliser le service Web Spring Initializr pour établir votre configuration Spring Boot puis la télécharger sous la forme d’un modèle de projet fini.

La particularité de cette seconde solution réside dans le fait que vous pourrez créer les fichiers JAR via une interface Web conviviale qui simplifie considérablement le processus. Comme le service Initializr a également recours à Maven ou Gradle afin de générer les fichiers, le résultat ne sera pas différent de celui d’une procédure manuelle. Dans le cadre de ce tutoriel Java ou Spring Boot, nous avons donc opté pour l’assistant Web disponible à l’adresse start.spring.io.

  • Si vous optez pour l’utilisation de Spring Initializr, Java et Maven ou Gradle doivent également être installés pour pouvoir travailler sur votre application Spring Boot.

Si vous avez ouvert Spring Initializr, vous pouvez définir dans l’ordre les propriétés souhaitées pour votre première application Spring Boot :

Tout d’abord, déterminez le système de production en sélectionnant « Maven Project » ou « Gradle Project ». La deuxième ligne vous donne la possibilité d’opter pour le langage classique Java ou pour un autre langage de la famille Java tel que Kotlin ou Groovy. D’autre part, définissez la version de Spring Boot sous-jacente, les métadonnées du projet (incluant la version de Java) ainsi que toutes les autres contraintes pertinentes (bases de données, fonctionnalités de sécurité, interfaces Web, services Cloud, etc.). En cliquant sur « Generate Project », vous générez finalement les fichiers du projet.

Spring starter

Le format WAR vient compléter JAR avec différents composants Web tels que le fichier de configuration XML web.xml qui décrit le processus de mise à disposition.

4.    Exécuter le projet Spring Boot créé

Spring Initializr vous propose de télécharger les fichiers du projet créés sous la forme d’une archive ZIP que vous devrez décompresser après téléchargement. Dans le dossier décompressé, vous trouverez notamment le fichier de configuration correspondant .

  • si vous avez sélectionné Gradle pour la gestion de la production, il s’agit dans ce cas du fichier build.gradle ;
  • dans le cas des projets Maven, vous devriez y trouver le fichier pom.xml. Dans ce dernier cas, qui s’applique également à l’exemple de notre tutoriel Spring Boot, le contenu du fichier de configuration ressemble à peu près à ce qui suit :
POM.xml

Le fichier de configuration Maven se distingue par sa structure XML typique et comporte des métadonnées essentielles.

 

À l’aide du logiciel de production correspondant, créez une application Spring Boot exécutable à partir des fichiers archives obtenus. Pour ce faire, ouvrez le terminal ou l’invite de commandes et exécutez la commande suivante dans le dossier cible (c’est-à-dire dans le dossier de vos fichiers Spring Boot) si vous utilisez Maven :

 

mvn clean install

Maven fonctionne selon le modèle « convention plutôt que configuration », raison pour laquelle les paramètres de base tels que le format d’édition JAR sont automatiquement utilisés pour le processus de production dans la mesure où vous n’avez pas donné de consignes spécifiques.

Pour les projets Gradle, la commande se présente comme suit :

gradle clean build

Une fois le traitement de la commande réussi, vous obtenez dans les deux cas le message « BUILD SUCCESS » dès que les fichiers archives ont été créés avec succès. Dans ce cadre, le fichier exécutable est enregistré dans le dossier « target » (Maven) ou « build/libs » (Gradle). Dans notre cas, le nom de ce fichier JAR est « demo-0.0.1-SNAPSHOT.jar » :

La création des fichiers archives peut prendre quelques minutes en fonction du nombre de contraintes ajoutées au préalable avec Spring Initializr.

Vous pouvez procéder à l’exécution à l’aide de Java en saisissant la commande suivante :

java -jar demo-0.0.1-SNAPSHOT.jar

Pour que le démarrage de l’application Spring Boot fonctionne, vous devez exécuter le code indiqué dans le dossier du fichier JAR (target).

Le nom du fichier JAR écrit en italique dans l’exemple de code doit être remplacé s’il ne correspond pas. Vous pouvez à présent vérifier, à l’aide de l’output affiché dans l’invite de commande, si l’application Spring Boot a pu être démarrée avec succès. Si vous avez intégré l’un des serveurs Web indiqués plus haut, comme Tomcat, celui-ci est également lancé. Vous pouvez l’atteindre avec le navigateur de votre choix en consultant l’adresse suivante :

http://localhost:8080

Pour savoir comment connecter Spring Boot à la base de données MySQL et à la source de données c’est par ici

Commentaires

  1. Pingback: Spring Boot + base de données MySQL » JavaTuto

  2. Pingback: Projet JSF eclipse : Création d’un Projet JSF 2.2 dans eclipse » JavaTuto

  3. Pingback: Exemple Spring MicroService + Spring Boot » JavaTuto

Laisser un commentaire